Komi Sélom Klassou : « Nous avons l’impérieux devoir de protéger et de sauver la mer et l’océan »

sans-titre-44537

Le Premier ministre togolais, Komi Sélom a donné le ton des travaux du Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique qu’abrite le Togo du 10 au 15 octobre 2016. C’est en présence du Secrétaire général adjoint de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Carlos Lopes, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

Cette importante rencontre à l’issue de laquelle les chefs d’Etat et de gouvernement des 54 Etats membres de l’UA vont procéder à la signature et l’adoption du projet de charte sur la sécurité maritime en Afrique, est perçu comme un « événement historique » pour l’Afrique par le représentant personnel du chef de l’Etat togolais, « tant pour son enjeu dans le processus de développement du continent, que par la pertinence des thématiques qui sont retenues ». Il l’est aussi, a-t-il souligné, en ce qu’elle permettra, à travers les décisions qui seront prises, d’en finir avec les zones de non-droit et de pencher sur les questions relatives à la piraterie maritime, la pêche illégale, la migration non-contrôlée et les trafics

« Nous avons l’impérieux devoir de protéger et de sauver la mer et l’océan en en faisant un espace d’entente et de coopération entre les nations ainsi qu’un outil de développement durable », a-t-il exhorté tout en situant les participants les participants à ce sommet sur la nécessité de protéger les océans.

Restez informé !
Inscrivez-vous à notre newsletter

S'inscrire
Vos informations ne seront pas partagées