Sécurité et sûreté maritimes : l’Afrique est prête à adopter une charte contraignante

afreepress

Journal de la Marine Marchande (JMM) : le sommet de Lomé, qui réunit les pays africains afin de traiter de la sécurité et de la sûreté maritimes ainsi que du développement en Afrique, ouvrira ses portes le 15 octobre. Quelles ont été les avancées depuis le sommet qui s’est tenu à Yaoundé en 2013 et quelles seront les différences par rapport à ce précédent sommet ?

Robert Dussey (R.D.) : Le Sommet de Yaoundé, qui s’est tenu les 24 et 25 juin 2013, a regroupé les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), de la Commu­nauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de la Commission du golfe de Guinée (CGG). Il était consacré à lutter contre la piraterie maritime. Cette initiative a permis d’engranger des avancées louables, notamment une fructueuse coopération entre les régions de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest contre la piraterie. Elle a permis également la mise en place d’une stratégie maritime intégrée de la Cedeao et de la CGG pour la gestion de la paix et de la sécurité, visant surtout à garantir les intérêts vitaux dans nos mers et océans. De ce sommet, on garde la Déclaration de Yaoundé qui a permis la mise en place du Centre interrégional de coordination.

Restez informé !
Inscrivez-vous à notre newsletter

S'inscrire
Vos informations ne seront pas partagées